Time Keepers : The Story

Forum sur ma new fic
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 7: Une libération inattendue ~La colère des Ténèbres~

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukimi Hoshino
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Chapitre 7: Une libération inattendue ~La colère des Ténèbres~   Mar 26 Juil - 12:44

CHAPITRE 7 : UNE LIBERATION INATTENDUE.

Les jours étaient passés, sans trop de problèmes. Pegasus et Ariake avaient repris du poil de la bête et s’étaient remis au travail : Pegasus était reparti à son nouveau siège dans le centre ville, et Ariake reprenait ses articles inachevés. Pour ma part, nous étions reparties à l’Université, et nous passions nos cours de manière routinière…

Puis une après-midi, alors que je faisais un set de tennis avec Bara. Un homme se pointa à l’université, attirant le regard de toutes les filles qui étaient dans le coin…

Fille 1 : Vous avez vu comme il est beau ?
Fille 2 : Ouais…C’est un homme d’affaire… Il y a son entreprise de jeux qui vient juste d’ouvrir…
Fille 3 : Ouah ! Quel beau gosse !

L’idéal, les cheveux bruns légèrement longs, des yeux bleus magnifiques, ressortit par son ensemble blanc et noir. Ce que ces jeunes filles ne savaient pas, était que cet homme était en fait un cyborg, envoyé par Toki-Akuma-Sama…Il attira bien sur notre regard, surtout celui de Bara, qui était célibataire…Puis l’homme nous regarda, laissant les autres filles en plan. Il se dirigea vers nous. J’avais un pressentiment bizarre…Il fit un baisemain à Bara, qui rougit presque immédiatement.

Seitu : Jeune demoiselle, Je vous observe depuis un moment, et il n’y a pas dans ce bas monde, fleur plus magnifique que vous…

Je me suis écartée, me disant que sa technique de drague était vraiment banale, complimenter pour séduire…Mais apparemment Bara tomba directe dans le panneau. A voir à la vitesse à laquelle elle rougissait et elle balbutia :

Bara : Oh….euh….mer…merci…Monsieur… ?

Seto : Seto…Seto Kaiba…

J’ai tenté de ramener Bara à la raison, mais elle semblait tout à fait ailleurs…Les yeux bleus magnifiques du jeune homme se reporta un peu plus haut, pour apercevoir une rouquine fulminante arriver très vite sur lui…Il se releva et porta un regard de braise à Bara en disant avant de partir….

Seto : Nous nous reverrons très bientôt jeune fille…Au revoir…

Il tourna les talons avant que la tempête Kagome s’abatte sur lui…Elle arriva tel un taureau dans une corrida en traitant le jeune businessman de noms d’oiseaux. Puis elle tourna son regard vers Bara, qui était toute rouge, les yeux brillants, regardant l’esquisse de son coup de foudre, partir de la faculté et s’effacer dans le lointain…

Kagome : Bara-Chan ? Ohé, Bara ! Tu nous entends ? Allo, la Terre appelle Bara Itoeno !

Elle sortit de sa rêverie qu’à moitié et dit, alors que Hazuki arriva en même temps, n’ayant pas tout compris.

Bara : Les filles…Je crois que je suis amoureuse…

Je fis un résumé de la situation à Hazuki suivit de l’avis personnel de Kagome.

Kagome : Ce type-là…Il est……VACHEMENT BEAU !!!

Et là, c’est le drame, Hazuki et moi, on semblait être les seules lucides…Mais ce type me travaillait le système. Après que j’ai fini le set avec Hazuki, Bara étant hors service, je suis allée voir mon père à sa boîte, voir s’il ne connaissait pas ce Seto Kaiba…

Je me suis présentée devant la porte de son bureau et j’ai frappé deux coups, avant d’entendre un « entrez ! ». Il fut très surpris de me voir.

Pegasus : Ma p’tite princesse…Que me vaut le plaisir de ta visite ?

Je lui ai résumé la situation, et je l’ai vu réfléchir et farfouiller dans ses dossiers. Il avait l’air assez embêté…

Pegasus : Mmmmmm….Je suis désolée ma puce, mais ce Seto Kaiba est mort il y a deux ans…De manière d’ailleurs très suspecte…

J’ouvris de grands yeux étonnés qui se sont transformés en regard inquiet. Si cet homme est mort…comment expliquer qu’il était devant moi et Bara…A moins que sa disparition ait été orchestrée par nos nouveaux ennemis… Pour nous piéger…

Voyant toute l’argumentation et les questions que je me posais, Pegasus me dit

Pegasus : Eh là ma grande… Si cela se dit, il a pu, vu la fortune dont il dispose, orchestrer sa propre mort, pour prendre un peu de bon temps, non ? Arrêtes de te compliquer les choses, tu veux ? Tout va bien se passer…

Quelques minutes plus tard, il me congédia, ayant une réunion, et qu’il était déjà en retard…

Plongée dans mes pensées, je passais près d’un lac, raccourci pour rentrer à l’appartement de Logan, quand soudain j’entendis des gens hurler et un homme venu du ciel, tomba dans le lac, après plusieurs secondes, m’apercevant qu’il ne remontait pas, j’ai utilisé discrètement mes pouvoirs afin que des courants profonds le ramène sur la berge. Il avait l’air humain, habillé d’une chemise bordeaux, une cravate indigo et une veste avec pantalon bleus. Il était terriblement pâle et il grelottait. J’ai appelé dans la panique Kazumori, car moi toute seule je n’allais pas pouvoir le sauver. Kagome allait râler, mais bon, contre la vie d’un être en danger, ce n’était pas très cher… En attendant Kazumori, je lui ai mis mon manteau sur lui, et j’ai enlevé sa chemise et sa veste et je me suis blottie contre lui…Il tremblait de plus en plus en claquant des dents. Il fallait avouer qu’il ne faisait pas chaud dans le lac…

Kazumori arriva et le mit dans la voiture en mettant le chauffage à fond. L’inconnu reprit quelques instants, conscience, appelant quelqu’un que l’on connaissait que trop bien…

?: Ko..Koshei….Koshei…

Je me suis rapprochée du jeune homme, il était en plus grièvement blessé…Comme si il avait plongé dans du verre… Nous sommes arrivés au manoir, et nous l’avons doucement transporté dans une des chambres, et couvert avec plusieurs couvertures…. L’homme appelait à l’aide, il avait l’air terrorisé dans son délire…Il était très agité et il devenait très difficile de le soigner… Mais au bout de trois heures, Hazuki, Kazumori et moi, nous avions réussi à peu près à panser les blessures, et à le tranquilliser… Vint le moment où Koshei se pointa, et il le reconnut tout de suite :

Kos : Noon…Toki ! Toki, tu m’entends, c’est moi Koshei !

Hazuki : *complètement vannée se retourne vers Koshei* Tiens…Tu le connais ?

Koshei s’écroule avec des larmes qui coulent le long de ses joues. Kazumori sort, ne faisant pas partie des Keepers, il ne sentait pas concerné mais il avait un peu de peine pour son « blondinet du miroir ». Hazuki et moi nous sommes très surpris de voir cette réaction sur un être aussi dur que Koshei, qui ne semblait pas avoir d’états d’âme, qui tout d’un coup, face à son ami mis en déroute, laisse apparaître comme un lien fraternel avec lui…

Koshei : *fait un signe « oui » de la tête* L’homme que vous voyez…Est le détenteur de la pierre de ténèbres….Chaos…Mais il ne l’a plus sur lui…

Et là regards étonnés avant l’entrée de Kagome et Bara, après avoir eu un résumé de la situation par Kazumori…L’homme se réveille et Je m’approche de lui, sans pouvoir m’en empêcher…

Toki : Ko…Koshei….Où…Es…notre princesse…

Bara et les autres : PRINCESSE ?

Toutes se retournent vers Koshei qui commence par lui répondre…

Kos : Toki…Elle a…disparu….en même temps que toi…

Toki soupira, essayant de respirer calmement, sous l’assistance appliquée…Tandis que Koshei reprit

Kos : La princesse…du Temps…passé et avenir…Un être qui n’est pas affecté par le temps, d’aucune manière, elle ne vieillit pas, et elle sait le passé, le présent et l’avenir…Elle possède le pouvoir d’inverser ou de stopper la course du temps…Elle a le pouvoir de renaissance ou de mort sur les êtres vivants…

To : Et…elle a…le…pouvoir….De….plonger le monde….dans un Chaos…Total….

Toki referma les yeux, et replongea dans le coma, laissant quelques larmes couler le long de ses joues…

To : Za....ïa…

Et là ce fut comme le choc de ma vie, comme si quelque chose se brisait en moi…Une douleur atroce me tordit en deux, et je gémis de douleur…Koshei ne comprenant pas ce qui arrivait hurla.

Kos : Tsukimi !!! Qu’est ce qui t’arrive !!!

Hazuki fonça vers moi, et m’empêcha de me cogner la tête contre le coin d’un meuble en m’allongeant subitement au sol…Elle prit mon pouls et eut l’air horrifiée en disant.

Haz : Bara appelle une ambulance, grouilles !

Pegasus qui venait presque d’arriver se précipita sur moi mais Ariake l’arrêta en le prenant par le poignet aussi inquiet que lui… Bara s’exécuta et les loups rappliquèrent. Pour ma part, je m’étais évanouie.

Pegasus avait pu m’accompagner pendant le transfert en ambulance vu qu’il était mon père. D’après les ambulanciers, mon état était très inquiétant, une tension qui atteint le plafond pour une jeune fille, le cœur a plus de 120, et surtout, le fait que je sois inconsciente, entre simple inconscience et coma…En arrivant à l’hôpital, ce fut le coma qui le remporta sur mon retour dans la réalité… Pegasus, Ariake et Hazuki étaient dans la salle d’attente des soins intensifs, se rongeant les sangs. Ariake avait sa tête dans ses mains, se frottant les cheveux, Pegasus était assis, le regard dans le vague, et Hazuki regardait fixement la porte de la salle….

Au bout de trois heures, un urgentiste sortit l’air assez embêté… Ariake se leva d’une traite et vint vers l’urgentiste, suivi de très près par Pegasus. Seule, Hazuki resta en retrait, regardant attentivement le moindre mouvement du médecin… Quand les deux hommes se retournèrent, Hazuki entendit une voix d’homme dans sa tête…Elle essaya de comprendre ce qu’il disait, mais cela lui demanda une sacrée concentration…et un sacré mal de crâne, et aux mots qu’elle arrivait à comprendre, elle arriva à la conclusion que cette voix était celle du médecin…

« Le pauvre père, il a failli s’effondrer à entendre que sa fille…risquait de ne pas se réveiller…Que ce mal foudroyant, allait peut-être son dernier… »

De nouveau, Hazuki eut une expression horrifiée et serra les poings…Ariake vint vers elle et la prit dans ses bras.

Ar : Tsukimi….va peut-être….y rester….

Pegasus s’avança vers Ariake tel une tempête et tira violemment Ariake vers lui…. Eh oui, il était debout, depuis qu’il avait utilisé son pouvoir de la lumière, il pouvait tenir à peu près debout et marcher avec une béquille… Ariake regarda Pegasus, tandis que ce dernier cria :

Peg : Je t’interdis de dire ça ! Ma fille est une battante, elle s’en sortira comme toujours !!!

Ariake le regarda droit dans les yeux avec un air désespéré…Hazuki se retira des bras d’Ariake, avec à peu près la même tête, et se retourne pour ne pas laisser ses larmes couler…. Pegasus s’aperçut de la détresse des deux autres, et finit par reprendre un air triste en disant, à Ariake.

Peg : Excuses moi….Ariake, tu n’y es pour rien…Je suis désolé de m’être emporté…

Hazuki se retourna en larmes, Ariake fit non de la tête les larmes aux yeux, regardant fixement la porte des soins intensifs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-keepers.forumgratuit.org
 
Chapitre 7: Une libération inattendue ~La colère des Ténèbres~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 60ème anniversaire de la libération d'Auschwitz
» Johnny en couverture de Libération
» Article Journal Libération Lun 24 Janvier 2011
» Article sympa dans Libération
» Coullier et Johnny sont ensemble à Los Angeles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Keepers : The Story :: LA FANFICTION DES TIME KEEPERS :: La Fanfiction - Les Chapitres :: Saison 1-
Sauter vers: