Time Keepers : The Story

Forum sur ma new fic
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 9: Un fantôme du Passé ~L'appel des sentiments oubliés~

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukimi Hoshino
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Chapitre 9: Un fantôme du Passé ~L'appel des sentiments oubliés~   Mer 30 Nov - 7:56

CHAPITRE 9 : UN FANTOME DU PASSE
Tokiakuma-sama : RAAAAAAAAAAAAH ! MAUDITES KEEPERS !!!! ELLES VONT ME LE PAYER CHEEEEER !!!!
Au fin fond du Vortex, les démons étaient paniqués. Leur maître était dans une colère noire, leur QG subissait de sacrés dégats ! Leur leader n’avait pas apprécié la libération de sa moitiée, et surtout de Koshei qui allait sérieusement lui poser problème. Il avait la ferme intention d’empêcher son réveil…
Son attaque passée contre les défenseurs de la Terre n’était pas un hasard….Ariake avait été à deux doigts de lui appartenir…A jamais, en remplacement de son jumeau bénéfique…Il se plaça devant son miroir et dit…
Tokiakuma-sama : A la droite du temps règne l’obscurité, à la gauche règne le Silence, que les Forces de Ténèbres s’emparent de moi et me donnent mon le pouvoir d’accomplir ma mission !
Le miroir laissa s’évader des sortes de liens ténébreux et lui donna l’apparence humaine, un homme au teint très pâle, aux yeux rouges foncés, les cheveux blonds platine et un chakra rouge sur le front…Il se regarda sous toutes les coutures et se mit à ricaner de plus en plus fort et finis par cracher un : « Aurora, tu m’appartiens déjà…. » Dans l’ombre, des yeux rouges se mirent à luire et disparurent.
Sur Terre, les choses tournaient d’une tout autre manière…Un mois entier était passé, et nous nous rapprochions de Noël….Pegasus avait sorti un nouveau jeu de cartes, les filles commençaient à penser à leurs emplettes de Noel….Cependant, Koshei avait disparu le lendemain de l’attaque, et Ariake se comportait bizarrement…Comme si Tokiakuma avait déjà une quelconque ascendance sur lui…Mais il n’en était rien, quelques jours plus tard, il prit tout le monde autour de la table. Pegasus, Bink, le quartet, les loups….Tsukimi était très stressée…Car elle savait….
« Ariake : Tsuki-chou ?
Tsukimi *lève la tête de sa feuille de notes et le regarde* : Oui ?
Ariake *très embarrassé et triste* : Je vais devoir repartir aux Etats-Unis pendant quelques temps…Et…Ca va te paraître égoïste de ma part mais je voudrais que tu viennes avec moi… Je voudrais te présenter à mes parents !
Tsukimi *le regarde l’air de ne pas comprendre pourquoi il lui demande de l’accompagner alors qu’elle devait rester pour protéger la ville, car elle le sentait, c’est là que le combat final se déroulerait. Elle pressentait également qu’un coup de théâtre magistral allait arriver, et qu’elle allait beaucoup souffrir…Elle savait qu’en quelque sorte, ce moment était le dernier qu’elle passait avec l’homme de sa vie…Sans raisons apparentes pour Ariake, elle se mit à pleurer…* Mais….Mais Je ne peux pas….Je ne peux pas te suivre mon ange….Ce n’est pas le moment de partir…On…J’ai besoin de toi !
Ariake *il se leva difficilement et prit sa chère et tendre dans ses bras, la serrant aussi fort qu’il pouvait sans lui faire mal…Lui aussi pressentait que ce moment pouvait être le dernier.* Tsuki…Je n’ai pas le choix…Ma mère est gravement malade…Elle est en phase terminale….Je sais que ce n’est pas le moment…Mais dès que je peux revenir, crois-moi que je le ferai…Mais là, je ne peux pas faire autrement…Pardon ma princesse…Je t’aime tellement, et je te jure qu’il ne m’arrivera rien…
Il essayait de se persuader, alors qu’il pressentait le contraire…Il donna sa pierre à sa bien-aimée en lui demandant de la cacher soigneusement…Il savait très bien, que sans cette dernière, il devra garder son fauteuil, et qu’il devra attendre d’être revenu avant de pouvoir se tenir près de sa belle, debout sur ses deux jambes avant longtemps…Ils ont passé leur nuit ensemble, sans redescendre voir les autres ou encore manger…Ils se sont aimés tendrement comme jamais auparavant…Le lendemain, Tsukimi cacha la pierre et se rendit dans le salon pour la nouvelle qu’elle avait appris la veille…Le départ d’Ariake, pendant une durée indéterminée… »
Ariake leur exposa la situation et Je suis sortie sans prévenir les larmes aux yeux, courant à perdre haleine. Loukass la rattrapa quelques secondes plus tard…Elle était assise sur un banc, les yeux dans le vague…La tête de Loukass se coucha sur sa main et quelques coups de langue dessus. Elle lui caressa la tête et avait l’air ailleurs. Mais elle fut ramenée sur terre par un grognement très agressif de la part de son familier…Trois hommes l’avaient encerclés avec une batte ou d’autres armes blanches…Tsukimi les regarda un peu excédée.
Tsukimi : Je ne sais pas ce que vous me voulez, mais laissez-moi tranquille !
Les hommes se contentèrent de ricaner et l’un d’eux chargèrent au même moment que Loukass réagit et lui sauta dessus il en restait deux à abattre…Tsukimi esquiva un coup de barre de fer et monta dans un arbre avant de redescendre. Mais elle ne put pas esquiver le troisième homme et automatiquement, elle s’accroupit et se protégea la tête. Elle ne sentit pas le toucher de la batte…Elle ouvrit timidement les yeux et son regard se posa sur un jeune homme aux cheveux rougeâtres qui avait arrêté la batte avec sa main et sans se faire mal.
?: Qui êtes-vous pour vouloir vous en prendre à une jeune fille sans défenses ? Elle vous a pourtant demandé de la laisser en paix…
Et en quelques secondes, ce fut le jeune homme qui avait la batte dans la main et l’homme à terre…Les deux autres avaient l’air apeurés et s’enfuirent en hurlant…Je me suis relevée et j’ai dit :
Tsu : Je…Je vous remercie…De m’avoir sauvé…
Il émit un petit ricanement :
?: La petite princesse ne pleurniche plus ? Elle a l’air d’être devenue une fière combattante…*il se retourne avec un léger sourire* M’aurais-tu déjà oublié….Tsukimi Hoshino ?
La voix me disait quelque chose, mais quand il se retourna, je ne pus m’empêcher de pousser un soupir de surprise et mettre mes mains devant ma bouche…Tellement que la surprise est grande…Il se retourna complètement et il vint vers moi me prenant dans ses bras.
?: Eh remets-toi…Je ne suis pas si fantôme que ça….si ?
Mes mains descendirent doucement mon visage et l’une de mes mains caressa son visage…Il était bien réel…Mais comment était-ce possible ?
Tsukimi : Kazuya….Nanjo….Mais tu es mort ! Tu t’es fait renverser par un chauffard…Sous mes yeux !
Il prit ma main et la garda sur sa joue et me serra un peu plus fort contre lui…
Kazu : J’ai traversé les méandres de la Mort pour toi Tsuki….Je ne me souviens pas comment je m’en suis sorti…Mais je suis là maintenant….Je….Je connais les projets de Tokiakuma….
Je lève la tête soudainement et je le regarde surprise et il acquiesce….Soudain je réagis et je regarde l’heure, et là une tête paniquée…
Tsuki : WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT !!!! Je vais être en retard !
Kazuya me regarda avec des yeux étonnés…Puis il me regarda avec des yeux tendres, ce qui n’était pas du tout son genre…C’était plus le genre dur aux yeux qui montrent ses sentiments avec difficultés, et bagarreur sur toute la ligne…Il n’y avait qu’à voir la facilité avec laquelle il avait désarmé les bonshommes ! Alors que je commençais à filer il me retient par le poignet.
Kazu : Tsukimi…Laisses moi venir avec toi !
Il me regarda avec son regard froid et déterminé…J’ai hésité…La réaction d’Ariake juste avant son départ en le voyant si familier avec moi…J’ai fini par lui demander de rester discret et de ne pas être jaloux. Il arqua un sourcil et acquiesça…Je suis arrivée à l’aéroport juste à temps et j’ai foncé dans les bras d’Ariake.
Ar : Tsuki…J’ai cru que tu aurais trop mal pour venir ! Je t’aime ma puce….
Il était dans son fauteuil, ça nous faisait mal aux filles et à moi de le voir comme ça…Mais bon Bink l’accompagnait, il n’allait sûrement rien arriver….Les larmes coulent je n’arrive pas à le lâcher… doucement Pegasus pose sa main sur son épaule, et détecte soudainement, la présence de Kazuya… Il a toujours su le faire, et a toujours cru qu’il était une mauvaise fréquentation…Son regard se dirigea derrière lui et revint sur Ariake qui voulait qu’il intervienne.
Peg : Tsuki…Viens….Il va rater son avion sinon…
Ar : Tsuki….Tout ira bien….Tiger veillera sur toi…et sur ma pierre…Laisses-moi partir ma princesse…
J’ai regardé Ariake, il avait pleins de larmes qui coulaient le long de ses joues…Et doucement il partit en direction du pont d’embarquement…Je le regardais partir…Les larmes coulaient abondamment, non pas parce qu’il partait, mais parce que je savais que ça semblait être la dernière fois que je le voyais…Je me suis mise alors à courir en direction du toit suivie de près par Tiger et Loukass…Les autres me regardaient sans comprendre…Kazuya me suivit discrètement jusqu’au toit et je me suis arrêtée à la rambarde… Mon bras s’était levé vers l’avion qui était en train de décoller comme pour le rattraper…Mais non il s’envolait lentement…Et peut-être que je le reverrai jamais… Kazuya arriva dans mon dos et m’enlaça doucement….
Ka : Je sais ce que tu ressens Tsukimi…Mais seul le destin va pouvoir y faire quelque chose…
*Je me suis retournée et je l’ai regardé les yeux brillants…Loukass grognait et Tiger aussi, ils le regardaient de manière très méfiante…On pouvait entendre les autres arriver…Kazuya se décala….J’allais devoir faire les présentations…Pegasus et Kazuya se sont retrouvés soudainement face à face…Nous étions à la droite de Kazu et nous les regardions se jauger du regard… Je les regardais très inquiète sachant que Kazuya pouvait être impulsif, tout comme mon père d’ailleurs…
Peg *le regarde durement* : Qu’est-ce que cela signifie ? Ma fille m’a assuré que vous étiez mort !
Ka *me regarde furtivement et regarde mon père tout aussi durement* : Je ne pense pas que nous ayons le temps de revenir sur le passé ! Si je suis revenue au Japon, c’est à cause de ce qui se trâme…Ce qui vous aie arrivés à tous…L’autre jour, n’était rien comparé à ce qui arrive maintenant !
Bara, Hazu et Kagome s’avançèrent et se mirent devant Pegasus, pour éviter qu’ils se sautent à la gorge…Pour ma part, j’étais restée en retrait, regardant l’avion qui emportait Ariake loin de moi ; il n’était plus qu’un minuscule point blanc dans le ciel crépusculaire…Puis mon regard se posa sur Kazuya, il venait de me sortir de ma rêverie…J’ai sursauté.
Tsu : Eh une minute ! Comment tu sais tout ça ?
Kazuya ferma les yeux…Et commença à repartir…Tranquillement avec un sourire en coin…Les loups voulurent l’arrêter mais ils n’en firent rien. Au fur et à mesure qu’il avançait il disparaissait progressivement comme un courant d’air…
Tsu : KAZUYA ! Ne pars pas encore une fois !!!
Il s’arrêta et avant de disparaître complètement il fint par dire.
Kaz : Fais bien attention à Aurora….Je reviendrai Tsukimi…
Son dernier sourire fut pour moi…Et de nouveaux mon bras voulut le ratrapper…Kagome me prit dans ses bras et lança qu’il ne fallait pas rester ici, sinon on allait attraper du mal…De retour à l’appartement, j’ai passé plusieurs heures dans la chambre d’Ariake, a toucher aux objets, sentir son écharpe qui était restée sur le dosser de sa chaise de bureau. Aux livres et dossiers bien rangés et classés par type….Je me suis allongée sur le lit…les yeux fixés au plafond…Hazuki entra en frappant à la porte, avec un petit plateau…J’étais en train de fermer les volets et tirer les rideaux…J’avais décidé de dormir dans sa chambre les premières nuits, de son côté, pour me donner l’impression que c’était moi qui était partie….
Haz : Tsuki….Faut que tu manges…Et…Qui est ce ténébreux ?
Elle posa le plateau sur la petite table et me regarda. Je m’étais rassise sur le lit…J’ai regardé une photo de moi et Ariake tristement et j’ai commencé à lui expliquer…
Tsu : Il s’appelle Kazuya Nanjo…Au collège et au lycée, j’étais la tête de turc car j’avais des yeux d’une couleur effrayante…Et que j’étais une grande rêveuse….Il me défendait contre les autres camarades et il n’hésitait pas à utiliser ses poings, si bien qu’on a fini par sortir ensemble, avant que je rencontre Ariake…Il m’a toujours soutenu et défendu…Avec les autres, c’est le fier, direct et bagarreur…celui qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense, glacial et sûr de lui…Avec moi…Il était très gentil…Puis un jour, alors qu’on revenait du cinéma, un chauffard le renversa sur le passage piéton…Il était apparemment mort avant que l’ambulance n’arrive…Dans mes bras…
Hazuki me prit dans ses bras et me frotta le dos…Elle aussi, comme moi, Bara et Kagome, savions que nous n’étions pas prêtes de revoir Ariake…Du moins vivant. Que privé de sa pierre, Il était devenu une cible facile…Alors que Hazuki me consolait du mieux qu’elle pouvait…A l’extérieur une silhouette masculine avec de grandes ailes blanches était appuyé contre le mur. La pâle clarté de la lune laissa apparaître que cette silhouette était Kazuya, qui avait entendu la conversation, malgré la fenêtre et les volets fermés. Il regarda la Lune et finit par penser :
Ka : **Koshei, tu m’as imposé une bien drôle de mission…Je ne sais pas comment tu as fait pour me retrouver alors que j’avais tout fait pour qu’elle m’oublie…Tu sais aussi bien que moi que l’épreuve qu’attend Tsukimi va la faire souffrir plus qu’autre chose…Mais je veillerai sur elle…Et un jour, tu réussiras à trouver les autres Anges…Et ce jour-là…..**
Il fut dérangé par une présence sur le toit et une voix s’éleva dans sa tête…
Peg : **Je sais que tu es là Kazuya…Montres toi !**
Kazuya s’exécuta, sachant que le père de Tsukimi pouvait l’y forcer et se posa sur le rebord du toit de l’immeuble…Ses ailes disparurent en poussière d’étoiles et il dit.
Kaz : Pegasus Jr. Crawford…Je suppose que ça fait un moment que vous êtes là…*il acquiesce*Vu votre tête vous savez quelque chose à ce sujet…
Peg : *souris*Tout ce que je sais c’est que ces « Anges » comme toi sont plus proches que tu ne le crois…Et juste te dire qu’il n’y a pas que Koshei qui aie disparu, il y a aussi Toki…
Kaz : *le coupe poliment*Pardon mais….Toki et Koshei…Là où ils sont…eux au moins ils ne risqueront pas ce qu’Ariake va endurer…
Kazuya rouvrit ses ailes et regarda vers le bas, pensant à Tsukimi, puis releva un regard de feu à Pegasus.
Kaz : Vous ne pourrez pas m’empêcher d’être encore amoureux d’elle…Je regrette juste que le Destin aie voulu me séparer d’elle aussi longtemps…Et qu’elle soit tombée si forte amoureuse de cet Ariake…Mais gardez ça pour vous…Elle le reverra !
Puis doucement il se laissa tomber en arrière dans le vide et ouvrit grand ses ailes avant de s’envoler et disparaître dans les étoiles…Pegasus le regarda partir, et se dit qu’il fallait mieux qu’il reste près de sa fille…
Le lendemain, J’appris par la télévision que l’avion qui emmenait Ariake vers les USA avait explosé en vol…j’étais sous le choc et je me suis enfuie de chez moi…Pendant 72 heures, j’étais introuvable…Et en pleine nuit, je suis allée sur le toit de l’immeuble et j’ai regardé le ciel, vêtue de mon uniforme d’étudiante, j’ai juré que ma vengeance serait terrible et que je n’allais reculer devant rien pour voir ce Démon mort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-keepers.forumgratuit.org
 
Chapitre 9: Un fantôme du Passé ~L'appel des sentiments oubliés~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bastille - Le Vaisseau Fantôme - Septembre 2010
» Wagner : Le Vaisseau Fantôme
» Opera National de Paris : Répertoires & Saisons passées
» Les joies du passé simple.
» help!- Il est passé par ici!.. il repassera par là?? ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Keepers : The Story :: LA FANFICTION DES TIME KEEPERS :: La Fanfiction - Les Chapitres :: Saison 1-
Sauter vers: