Time Keepers : The Story

Forum sur ma new fic
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 2: Le secret dévoilé ~Un amour dormant se réveille enfin~

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukimi Hoshino
Admin
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Chapitre 2: Le secret dévoilé ~Un amour dormant se réveille enfin~   Mar 26 Juil - 12:38

Chapitre 2 : Le secret dévoilé

Un cauchemar, mais tellement bizarre que l’on peut se demander d’où ça sort…Le sommeil d’Ariake est très tourmenté depuis qu’il s’est fait attaqué par ce monstre…Toutes les nuits, c’est le même cauchemar, un mélange chaotique de malheur et de destruction massive. Puis, comme chaque nuit, il se réveille en hurlant et en sueur…Il tâte l’oreiller à coté de lui, Tsukimi n’est pas là. Première question qu’il se pose dans son for intérieur : Où est-elle ? Est-ce qu’elle va bien ?
Il obtient rapidement une réponse, lorsqu’il entend un troupeau d’éléphants dans l’escalier…Hazuki, Bara et Tsukimi ouvrent la porte en même temps et disent également en même temps :

Les filles : Ariake, ça va ?

On peut imaginer le jeune homme se remettre sous la couette très rapidement, tout rouge, un peu surpris par une entrée tellement…fracassante ! Et être torse-nu devant toutes ces jeunes personnes, pour un homme de son âge est assez embarrassant. Il ne dit rien, trop essoufflé pour parler…Tsukimi s’approche de lui, et lui prend sa main. Il est en nage…Elle lui caresse le visage, sous le regard complice de ses deux amies, restées sur le pas de la porte. Sous les caresses et les mots rassurants de Tsuki, Ariake se calme et referme les yeux…Il est 4h du matin, et les filles ont décidé de faire nuit blanche pour veiller sur son sommeil. Aujourd’hui, on est Samedi, il n’y a pas de cours…Les filles redescendent et boire leur énième tasse de café noir, pour tenir le coup. Tsukimi, elle, préfère le thé. Et elle continue à jouer aux cartes, à la console de jeux. Puis vers 9 h 30, s’endorment entassées dans le canapé, ne pouvant plus tenir sans dormir, malgré la Théine et la caféine. Vers midi, Ariake s’asseoit, cherchant à tâtons, pas très stable, son fauteuil, mais moins malade…. Eh oui, depuis deux jours, Logan était cloué au lit avec une forte fièvre…Une sorte de grippe d’après les médecins, il devait garder le lit pendant une semaine. Mais son envie de voir Tsukimi, d’être avec elle était la plus forte, et prudemment, il prit le petit ascenseur, étant dans un fauteuil la plupart du temps, il ne pouvait pas utiliser les escaliers menant dans le salon. Il fut attendri, lorsqu’il vit les filles, entassées, les unes sur les autres, endormies.
Cela faisait également deux jours, qu’elles ne dormaient pas beaucoup veillant sur lui, et allant à tour de rôle, en cours à l’amphi. Logan, avec le peu de force qu’il avait retrouvé, pris Tsukimi, qui était légère comme une plume dans ses bras, la posa sur ses genoux, et la monta dans sa chambre, en faisant attention d’une de ne pas la lâcher, et de deux, de ne pas basculer en arrière avec le fauteuil. Bara, qui s’était réveillée quand elle sentit qu’un poids avait disparu de son ventre regarda la scène, d’un œil ouvert et sourit. Ariake, essoufflé, déposa délicatement Tsuki à côté de lui, il se recoucha avant qu’il n’ait plus la force de se remettre au lit. Il la regarda dormir, paisiblement, avant de sombrer lui aussi dans les bras de Morphée.

Tsukimi fut réveillée par une voix qui l’appelait…qui l’appelait. Sans savoir d’où ça venait…C’était une voix masculine…qui lui était familière…Elle ne fut pas surprise de se retrouver près d’Ariake, qui dormait d’un sommeil lourd. La voix continuait, sans cesse d’appeler la jeune fille, qui finit par chercher d’où ça venait. Elle fut vite rejointe par Hazuki et Bara, qui avaient entendu la même voix les appeler…Puis elles passèrent devant un miroir dans lequel un homme se tenait, blond, habillé de noir. Tsukimi fut la première à s’arrêter devant, suivie très vite des autres filles.

?: Alors c’est donc vous les nouvelles gardiennes des pierres…Pff…De faibles femmes…Mais à quoi ils ont pensé en vous les confiants!!!!

Forcément Bara éclata de rire, se moquant officiellement de l’homme dans le miroir, mais Hazuki coupa rapidement à sa rigolade en dévisageant l’homme dans le miroir…

Hazuki : Vous êtes coincés là-dedans ? Qui êtes-vous ?

L’homme nous regarda tour à tour, en nous toisant du regard…Puis une voix venant de derrière leur dos répondit à sa place.

Ariake : Il s’appelle Koshei…Il est apparu dans le miroir il y a environ trois mois…juste au moment où je me suis fais attaqué par le monstre…D’après ce que j’ai compris, il a été scellé dedans, après avoir perdu sa pierre, à la sortie d’un combat mortel contre son frère d’arme…

Koshei : c’est exact…Vos pierres ont une volonté et une dénomination qui lui sont propres…Chôno Ariake, m’a beaucoup parlé de vous…Hoshino Tsukimi, ta pierre s’est éveillée et elle porte le nom de Submarina…Elle n’est pas tombé il y a 12 ans, près de chez toi par hasard, tu as été choisi pour devenir sa Gardienne…Submarina Keeper…

Tsukimi : Submarina…C’est très joli comme nom…J’adoore !

Koshei : Hum…Kioino Hazuki, penses-tu que ton ami t’es donné cette pierre par hasard ? Atmos Keeper !

Hazuki regarda l’homme, médusée et très surprise.

Hazuki : Quoi…Comment….Comment vous savez ça !...

Puis elle garda le silence…Ariake manqua de s’effondrer, mais fut rattrapé par Bara et Tsukimi. Tsu resta par terre, avec ce dernier dans ses bras, bien calé contre elle…Koshei regardait la scène, limite l’air moqueur. Ariake avait les yeux fermés, et s’efforçait de respirer calmement, mais la fièvre était remontée, et il était très dur pour lui d’y arriver.

Koshei : Logan, Logan, Logan…Pauvre petit Chôno Ariake….Un être trop pur, sans aucune mauvaise intention…Tu t’attires beaucoup d’ennuis en si peu de temps…

Bara n’en pouvait plus qu’elle donna un coup de poing dans le miroir, sans sentir la surface froide et dur de la glace, mais elle rencontra la joue de Koshei, qui fut aussi surpris qu’elle ! Elle reprit sa contenance mais dit, très énervée :

Bara : Ca vous apprendra à balancer des vacheries contre lui !!!

Au moins c’était clair, la p’tite Bara n’avait pas la langue dans sa poche…Koshei se releva en se frottant la mâchoire :

Koshei : Jolie droite ! Non je disais juste qu’Aurora, la pierre qu’il détient, a toujours suscité l’intérêt des forces du mal plus que les quatre autres….Quant à vous Itoeno Bara, ce n’est pas un hasard que dans votre arbre préférée, plus précisément dans un nid de pie, vous avez trouvé la pierre, Sylvestra…

Bara : mmm…Merci pour le cours, on en a déjà toute la semaine !

Koshei éclata de rire : Revenons à nos moutons…Il vous reste encore à trouver une pierre, pour pouvoir rivaliser avec Chaos…Dépêchez-vous de la trouver avant le nouveau détenteur de Chaos, où nous n’aurons aucune chance d’empêcher la Terre de tomber dans un Chaos immortel !

Tsukimi, mit instinctivement sa main sur le front d’Ariake, quelques secondes plus tard, il réagissait de nouveau…

Ariake : Tsu…Kimi….

Cette dernière le regarda et caressa doucement son front, la température d’Ariake descendait. Bientôt, il put rouvrir les yeux.

Ariake : Tsukimi….comment as-tu…fait ça…

Tsukimi, posa son index sur les lèvres du jeune homme, pour qu’il se taise. Elle fit un grand sourire, comprit que le pouvoir de l’eau, comprenait également le pouvoir de la glace. Koshei commença à disparaître du miroir, à la grande surprise de tout le monde.

Koshei : Désolé, vous n’allez pas vous débarrasser de moi comme ça…Si vous avez besoin de moi…Venez devant ce miroir, appelez moi et je serai là…A bientôt !

Il disparut complètement. Les filles restèrent quelques instants silencieuses, tandis que Tsukimi et Ariake, se dévoraient mutuellement du regard…Bara et Hazuki, comprirent alors que leur mission à toutes les deux était terminée, et qu’il était temps pour elles de rentrer. Hazuki parla la première.

Hazuki : Bon les jeunes, nous allons vous laisser hein ? On se voit Lundi ! =^o^=

Bara fit en fermant la porte : Faites pas trop de folie tous les deux ! Wink

Une fois que tous les deux, nous nous sommes regardés en rigolant…Puis le silence à nouveau, et l’un plongé dans les yeux de l’autre…Doucement, Ariake remonta un peu se calant contre le mur et caressa le visage de la belle demoiselle…
Pas de paroles, juste un regard, un sourire particulier et tout peut changer…Doucement Tsukimi approche son visage du sien, et Ariake en fait de même…Leurs lèvres se rencontrent, se croisent et fusionnent dans un baiser qui allait sceller leurs destinées à tout jamais…Ils se relèvent doucement, en même temps, ne décollant pas les lèvres de l’un avec celles de l’autre…C’est comme si Ariake, avait été guéri par ce baiser miraculeux…Ils se prennent par la main, et vont dans une autre pièce, autre que la chambre, à l’abri des regards indiscrets…Tsukimi dévore Ariake du regard, qui en fait de même avec SA belle captive…Ils sont d’accord, pour que cette nuit, soit LEUR nuit…Il était pas très tard, quand les filles partirent, vers l’heure du dîner…

Arrivés dans la salle de bain, Ariake roula dans la douche, et tourna le robinet…L’eau coula sur leur corps et sur leur lèvres qui continuaient leur fusion…Les caresses vinrent ensuite, d’abord douces, mais plus le désir montait, plus les mouvements devenaient saccadés et passionnés. Tsukimi fut la première à passer à l’offensive, en enlevant le T-shirt trempé du jeune homme qui se laissa tomber sur le sol de la douche avec elle, la plaquant ensuite les mains de la jeune fille, contre le carrelage au-dessous d’elle, la plaquant, afin de lui enlever sa chemise et son foulard, en l’arrachant littéralement de son corps enfermé dans le coton de ses vêtements. Il prit ses seins dans sa main et jouant avec, Tsukimi, qui n’avait jamais vécu ça, se sentait bizarre, libérée d’un poids énorme, sur un p’tit nuage…Elle enlaça le jeune homme, et caressa le dos et le torse du jeune homme, qui lui aussi, était au paradis. Ariake descendit ses lèvres vers le cou et la nuque de la jeune fille, avec un énorme plaisir, comme si il n’avait pas mangé depuis des semaines…Tout en dévorant sa nuque de baisers, tous plus chauds les uns que les autres, il murmura, d’un souffle chaud, désireux, au creux de son oreille :

Ariake : Je t’aime….Je t’aime comme un fou…Tu es la Reine de mon Cœur…

Tsukimi qui était en train de délecter ses baisers tout en lui faisant la pareil sur son visage, et ses épaules, esquissa un sourire, un sourire réellement heureux, elle sentait qu’elle ne tiendrait pas longtemps, avant d’arracher la fin des vêtements….Elle répondit dans un soupir d’aise, qu’elle aussi l’aimait plus que tout, qu’elle n’a jamais pu lui avouer, mais qu’elle l’aimait depuis leur première rencontre. Ariake, malgré sa réserve et sa timidité habituelle, arracha le sous-vêtement du haut, comme si cette déclaration qu’elle lui avait faite, avait fait sauter justement cette réserve, puis il dévora goulument les captifs, de baisers et de caresses…La jeune femme sentait que le désir avait atteint en elle, une proportion insupportable.

Elle a fini par craquer, et pendant une bonne partie de la nuit, leurs corps se sont mêlés…Pour ne faire plus qu’un…

Vers le petit matin, nous nous sommes endormis, l’un contre l’autre, enchantés. A midi et des poussières, ce qui devait être Bink, le kiné qui s’occupe de Logan, sonna au carillon…Ariake bougea à peine. Mes yeux se sont ouverts à moitié, et délicatement, je me suis défaite à regret de l’étreinte du jeune homme…J’ai enfilé à tâtons un peignoir et je suis descendue sans me casser la figure dans le noir. J’ai ouvert la porte…Tout ce dont je me souviens, c’est que j’ai hurlé, après, c’est le trou noir.

Je me suis réveillée dans le noir (encore), mais une voix familière vint jusqu’à mes oreilles.

Logan : Tsuki….eh…tu m’entends ? Tout va bien… Allez réveilles toi !!! Je t’en supplie reviens moi !

C’est comme si cette voix venait de très loin, au-delà des ténèbres…j’ai réussi à bouger un peu en gémissant. Et enfin, mes yeux se sont ouverts, mais restant tout de même très faible j’ai dit.

Tsuki : Lo…Gan…Que…m’est-il…Que m’est-il arrivé…J’ai mal…

Ariake était à genoux, descendu volontairement de son fauteuil, pour me prendre dans ses bras…J’avais froid, je n’expliquai pas pourquoi, mais j’avais très froid…Je grelottai, et je pleurai à moitié, ayant très peur de ce qu’il venait de se produire…

Ariake : Ca va aller ma belle…Tu es en état de choc tout va bien…Tu es sauvé…Calmes toi Tsukimi…

Dans le miroir de l’entrée Koshei apparut et dit.

Koshei : si seulement je n’avais pas été coincé dans le miroir du salon, j’aurai pu…

Ariake : Tu es prisonnier des miroirs, tu n’aurais rien pu faire !

Koshei émit un grognement, quand la porte s’ouvrit il disparut. Il s’agissait de Hazuki, qui était la première à arriver. Elle avait l’air visiblement inquiète. Logan lui expliqua ce qu’il avait compris de la situation, et Hazuki se gratta la tête…Elle se posa sa question habituelle, face à des évènements surnaturels : qu’est-ce que son ami disparu aurait fait… Elle n’eut pas de réponse, ignorant quel type de créature avait attaqué sa meilleure amie…

J’ai regardé Hazuki avant de regarder Ariake, et j’ai doucement fermé les yeux, m’endormant, complètement vidée de ma force vitale…Ce dernier me regarda avec des yeux inquiets et voulut me réveiller mais fut arrêté par Hazuki, qui lui expliqua ce qu’elle avait compris.

Haz : ça reste une supposition, mais je crois que nos nouveaux ennemis ont voulu lui prendre Submarina…Ils lui ont volé sa force vitale, mais apparemment, ils n’ont pas pu terminer leur sombre dessein…

Logan me regarda et regarda l’entrée essayant de trouver les preuves d’une quelconque aide…Mais il ne trouva rien, obsédé par l’idée qu’il aurait pu me perdre à tout jamais…Bara arriva en courant derrière Hazuki et regarda Luna d’un air apeuré.

Bara : J’arrive trop tard ! Ils l’ont…

Hazuki : *une tape amicale sur l’épaule de la blonde* Mais non voyons…On essaie de savoir qui l’a sauvé !

Bara : *rassuré à moitié et interrogative* Je pense savoir qui c’est…Si ce n’est pas Ariake…

Ariake quant à lui, essaya de se remettre sur son fauteuil, avec moi dans ses bras. Les filles se sont précipitées pour l’aider, mais Bara s’arrêta nette, ayant remarqué qu’une partie de la porte était carbonisée. Hazuki se débrouilla bien toute seule, et se retourna mais ravala sa colère quand elle vit la même chose qu’elle.

Hazuki : De la combustion partielle, autrement dit de la suie ?

Bara acquiesça, et dit en direction d’Ariake.

Bara : Occupes toi de Tsukimi, nous allons mener notre enquête…

Ariake acquiesça, et avec moi sur ses genoux il roula vers la chambre en utilisant l’ascenseur…Tandis que Hazuki avec l’aide de Bara, essayèrent de suivre la trace de cendres, qui partait de chez Ariake.

Pendant leur absence, Koshei réapparut dans le miroir à l’entrée et murmura.

Koshei : La dernière pierre élémentaire…Volcano……Mmmmmm…Toki…Tu as bien changé pour t’en prendre à une innocente…Surtout quand il s’agit…de quelqu’un aussi précieux pour toi… qu’ELLE… Volcano arrive… Elle est là… Nous trouverons la princesse perdue avant toi ! Et j’espère enfin te retrouver… Comme avant…Et que toi, moi et Tsuki, nous rentrerions chez nous…

Drôle de comportement n’est-ce pas, pour quelqu’un qui paraît si froid, qui tout d’un coup, se retrouve à parler de Tsukimi…Mais d’une façon… bizarre, comme si depuis le départ, elle aussi, venait de ses étoiles si précieuses à son cœur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-keepers.forumgratuit.org
 
Chapitre 2: Le secret dévoilé ~Un amour dormant se réveille enfin~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Keepers : The Story :: LA FANFICTION DES TIME KEEPERS :: La Fanfiction - Les Chapitres :: Saison 1-
Sauter vers: